01-14/06/2014 : Benjamin Rabier ( 1864-1939 ) BF4866

Né à La Roche-sur-Yon l, il montre très tôt de réelles aptitudes pour le dessin. Vers 1890, alors qu’il est fonctionnaire aux Halles parisiennes, sa rencontre avec le dessinateur Caran d’Ache va déterminer son avenir. Quelques premiers dessins commandés par le Gil Blas illustré vont rapidement lui ouvrir les portes de la presse satirique de la fin du XIXe siècle (le Rire, L’Assiette au Beurre).
Surtout connu pour la fameuse icône de la Vache qui rit, dont il dessine le prototype pendant la Première guerre, ou pour les 16 albums de Gédéon le canard, Benjamin Rabier est un précurseur dans de nombreux domaines. Il donne avec Gédéon leur légitimité aux albums pour enfants. Le créateur de Tintin, Hergé, le cite d’ailleurs parmi ses influences majeures : Les dessins de Rabier étaient très simples. Très simples, mais robustes, joyeux et d’une lisibilité parfaite. Hergé se serait d’ailleurs inspiré d’un des personnages de Rabier, Tintin Lutin, pour créer son célèbre reporter. Dessinateur fécond, il explorera tous les supports, de l’édition illustrée de classiques de la littérature (Le Roman de Renard – les Fables de La Fontaine) à la « réclame », en passant par l’imagerie populaire (buvards, bons points), allant jusqu’à expérimenter l’animation de ses dessins pour la firme Pathé (1932).

Création graphique de Sophie Beaujard ( signature )
 
Gravure  :  Pierre BARA ( signature )
 
Mis en page par Sylvie Patte et Tanguy Besset
 
D´après les dessins de Benjamin Rabier © Héritiers de Benjamin Rabier
 
TAD  :  Sandy  COFFINET  ( signature )
 
 
5 copie
5 2
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 30/04/2016