029-25/06/1966 : Georges de La Tour «Le nouveau né» n° 1479

Parmi la trentaine d'oeuvres connues de Georges de La Tour, Le Nouveau-né, saisi à la Révolution chez un émigré rennais qui n'a pu être identifié jusqu'ici, est sans conteste l'une des plus célèbres. / Longtemps attribuée aux frères Le Nain, ce n'est qu'en 1915 que le critique d'art allemand Hermann Voss la confronte à deux autres tableaux et l'attribue à La Tour. Les historiens d'art redécouvrent alors le peintre de Lunéville. / La scène, d'une extrême simplicité technique et iconographique, s'inscrit par son clair-obscur, ses tons chauds et son cadre serré, dans la tradition caravagesque. Comme dans tous ses tableaux nocturnes, La Tour recherche les formes rondes et lisses. Les deux silhouettes immobiles se découpent à la lueur d'une bougie. La flamme que le personnage de gauche dissimule au spectateur renvoie une douce lumière sur le visage de l'enfant. De même, le visage de ces deux femmes, à peine éclairé, est empreint de sérénité.

Gravure  :  Claude  DURRENS  (  signature  )

Impression  :  Taille-douce           Tirage  :  8 000 000 ( feuille de 25 )

1er  jour  le  25  juin  1966

Claude  DURRENS  reçois le  grand  prix  de  l'art  philatélique  1966 

pour  ce  timbre.

 

45 1479 25 06 1966 georges de la tour

46 1479 25 06 1966 georges de la tour gpap

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 06/11/2019