002-14/06/2010 : l'Art Roman n° 455 à 466

L'ART   ROMAN

est contemporain du développement de la société féodale et de l’essor des ordres monastiques au Moyen-âge. Grands bâtisseurs, ceux-ci ont joué un rôle actif dans l’élaboration de l’architecture romane qui naît à la fin du Xe siècle et disparaît au moment où apparaît l’art gothique, vers 1140-1150 en Île-de-France, ailleurs au début du XIIIe siècle. L’art roman s’inspire des civilisations celtique, grecque, romaine et orientale. On voit ainsi les relations qui existaient entre de lointaines régions géographiques. Animaux fantastiques, influence de l’Orient, arcades régulières, influence grecque ou romaine… Pierre blanche en Touraine, rouge dans les Pyrénées orientales, noire en Auvergne. Balbutiant au début, bientôt art très abouti… en sculpture, architecture ou enluminure. C’est un art vivant, riche et si expressif !.

 

Conception, timbre à date  :  Christelle  GUENOT  (  signature )

Impression  :  Héliogravure          Tirage  :  7 000 000 ex

1er  jour  le  14  juin  2010

 

Tournus (71)

La ville de Tournus trouve ses origines dans le castrum (IVe siècle). Les fouilles ont dégagé principalement une aire de boucherie (XIe siècle), un cimetière, quelques maisons nobles et une Pêcherie (XIIe-XIIIe siècle), mais la forme de la ville actuelle n'est apparue qu’au XIVe siècle, avec des  maisons qui s’ouvrent sur la rue par un large portail desservant des espaces de travail et de stockage en partie basse, tandis que l’habitat se concentre à l’étage.

455 tournus

Nohant-Vic (36)

Le timbre représente Sainte Véronique essuyant le visage du Christ sur une des fresques de l'église Saint Martin à Nohant Vic.Selon la tradition, Véronique est une des Saintes Femmes qui accompagnèrent le Christ dans sa montée au Calvaire. Elle aurait essuyé la face du Christ, ou, selon d’autres récits, c’est le Christ lui-même qui aurait appliqué le voile sur son visage ensanglanté. Véronique, reprenant le linge, découvrit alors que le visage du Christ s’était imprimé sur celui-ci.

461 nohant vic

455 461 14 06 2010 art romant

Léoncel (26)

Petite fille de Cîteaux, via Bonnevaux, l'abbaye de Léoncel naît en 1137 à 912 mètres d'altitude, dans un haut val du Vercors, près d'une zone humide et d'une grosse source. Victime de la guerre de Cent ans, puis des guerres de religion et de leur contexte, l'abbaye ne conserve que son église abbatiale, seule classée monument historique dès 1840, et l'aile des moines abritant de rares vestiges de la salle capitulaire et du cloître, mais très remaniée.

456 leoncel

Clermont-Ferrand (63)

Alors que Montferrand fut fondée au début du XIIe siècle par les comtes d'Auvergne sur le modèle des villes neuves du Midi, Clermont remonte à l'antiquité et prit rapidement le caractère d'une ville épiscopale. La plus ancienne mention de l'existence de Clermont figure dans l'œuvre de Strabon, au début du ler siècle. La ville est alors dénommée Nemossos et qualifiée de "métropole" des arvernes, ce qui démontre son importance. Au milieu du ler siècle, elle prit la dénomination d'Augustonemetum et connut une phase d'extension qui se termina au milieu du IIIe siècle.

462 clermont ferrand

462 456a 14 06 2010 art roman

St-Sever (40)

Saint-Sever, Site patrimonial remarquable, est riche de ses six monuments historiques et de sa majestueuse abbatiale du XIe siècle, inscrite à l’UNESCO depuis 1998 au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Sans oublier le cloître du couvent des Jacobins et le cloître de l'abbaye bénédictine du XVIIe siècle, qui font la particularité de la ville.Depuis le Moyen Âge, Saint-Sever accueille de nombreux pèlerins lancés sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

457 st sever

Serrabone - Boule d'Amont (66)

C’est au XIe siècle que l’église Sainte-Marie fût fondée par  des clercs suivant la règle de Saint-Augustin (1083) ; elle fut agrandie et consacrée en 1151 par l’évêque d’Elne et celui d’Urgell. Après un déclin à la fin du XIIIe , elle fût restaurée au XXe.La nef, voûtée en berceau brisé est faite de dalles de schiste.Le chevet est composé de deux bras de transept, dans lesquels sont creusées une absidiole. Une galerie servait de cloître aux chanoines et communique avec le transept par une petite porte romane . La collégiale renferme un ensemble de magnifiques sculptures romanes en marbre rose de Villefranche-de-Conflent de toute beauté .

458 boule d amont

457 458 14 06 2010 art roman 1

L'Île Bouchard (37)

Prieuré fondé vers 987 par Thibault, seigneur de l'Ile Bouchard, et donné par lui à l'abbaye de Marmoutier. A la fin du 11e siècle, il fut incendié, puis relevé. Abandonnée à la ruine après la Révolution, l'église était composée d'une nef avec deux collatéraux et probablement d'un choeur terminé par une abside semi circulaire. Un clocher fut reconstruit au 15e siècle sur le flanc sud du choeur. De cet ensemble subsistent les trois travées du collatéral sud, avec les arrachements de leurs voûtes et les trois arcades en plein cintre qui les reliaient à la nef.

459 l ile bouchard

Cluny (71)

En 910, le duc d’Aquitaine et comte d’Auvergne Guillaume Ier dit le Pieux fait don à l’abbé Bernon de terres à Cluny et demande que soit construit un monastère, placé sous la protection du pape uniquement. Après la signature de l’acte de fondation, 12 moines s’installent à Cluny, où existait déjà une villa (domaine médiéval) qui permet de subvenir à leurs besoins. Les possessions de Guillaume Ier, qui se composent de terres agricoles et d’un bourg, intègrent désormais la vie monastique. La construction de la première abbatiale, dite aussi Cluny I, est terminée en 927.À la fin du XIe siècle, l’abbaye de Cluny est à la tête de plus d’un millier de possessions à travers l’Europe. Dix mille moines sont ralliés à l’ordre clunisien.

465 cluny

459 465 14 06 2010 art roman

L’abbaye de Cîteaux

fut la grande maison mère de l’ordre cistercien. Bien que l’abbaye ait été presque totalement détruite à la Révolution, le site est toujours un haut-lieu du Moyen-Âge monastique. L’abbaye fut fondée en 1098 par Robert de Molesme, Albéric et Etienne Harding, qui en furent les premiers abbés. Deux premières églises furent construites sur le lieu appelé alors Cistels avant l’arrivé de saint Bernard en 1113. La fondation des quatre filles aînées de La Ferté (1113), Pontigny (1114), Clairvaux (1115) et Morimond (1115) commence l’énorme réseau de monastères cisterciens dans toute l’Europe. Avec l’impulsion de Bernard, l’ordre atteint une grande prospérité au 12e siècle.L’ordre se manifeste contre le faste de Cluny et contre le luxe dans la vie monastique. Les cisterciens veulent retourner aux origines de la vie monastique, aux principes de l’ordre bénédictin : ora et labora, la prière et le travail.

460 citeaux abbaye

Conques (12)

En raison de sa vocation à l'accueil des pèlerins et au culte des reliques de sainte Foy, elle est qualifiée d'église de pèlerinage. Elle est considérée comme un chef-d'œuvre de l'art roman de la France méridionale et fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques depuis 1840.Elle est également inscrite, depuis 1998, au patrimoine mondial de l'Humanité par l’UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France.

466 conques

460 466 14 06 2010 art roman

St-Jacques-des-Guérêts (41)

L'église de St Jacques des Guérets est une humble petite église de campagne. Elle a été construite au 12 è siècle, sur la rive gauche du Loir, là où passaient de nombreux pélerins en route vers St Jacques de Compostel.L'église est composée d'une nef qui n'a jamais reçu de voûtes.Elle est actuellement couverte d'un lambris du 16è siècle. Après la nef, on trouve une abside semi-circulaire éclairée par 3 fenêtres en plein cintre.Les murs de l'abside sont décorées de peintures murales de la seconde moitié du 12è. Elles ont été redécouvertes en 1890.

463 st jacques guerets

Angoulême (16)

Ancienne capitale de l'Angoumois sous l'Ancien Régime, Angoulême a longtemps été une place forte convoitée, en raison de sa position de carrefour de voies de communication importantes, et a subi de nombreux sièges. De son passé tumultueux, la cité, juchée sur son éperon rocheux et reconnue ville d'art et d'histoire, a hérité d'un patrimoine historique, religieux et urbain remarquable qui attire de nombreux visiteurs et touristes de passage.

464 angouleme

463 464 14 06 2010 art roman

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 03/03/2021